// Alhambra

vendredi 14 juin


TEMPORALITES

En prélude à l’Octuor de Schubert, une création du surdoué Raphaël Merlin. Enchanteur de métier, il collectionne les talents: violoncelliste du Quatuor Ebène, chef d’orchestre, compositeur… Dans «Passage éclair», un flux animé, cyclique, tend sans cesse à l’augmentation et à une forme de précipitation. Mais intervient un mouvement très lent qui rend hommage à Ravel et sa Pavane pour une Infante Défunte. C’est aussi lors de cette suspension soudaine que l’oeuvre répond probablement à Schubert, véritable maître de l’illusion d’éternité dans le chant.

L’Octuor de Schubert est l’une de ses musiques parmi les plus géniales et attachantes. Dans ce chef-d’œuvre qui par son essence sonore, son expressivité et sa durée annonce les grandes formes symphoniques du romantisme tardif, miroitent toutes les facettes de l’art schubertien. Puissance dramatique; mélancolie bouleversante; tendresse éperdue; charme pastoral; féérie viennoise…

Deux œuvres aux temporalités contrastées, interprétées par une brochette de merveilleux musiciens.

Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp XXL

Ouvert à la collision des genres, l’«OTPMD» est le chaînon manquant entre les légendaires ensembles africains des années 1960-1970(le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou), l’anticonformisme de l’inventeur du ready-made, à qui la meute suisse emprunte le patronyme, et le post-rock enivrant de Tortoise.

Une musique trans-pop-punko-jazzy-worldo-minimalisto-répétitive qui s’adresse d’abord au corps: Marimba, guitare électrique, contrebasse, chants polyphoniques et cordes se donnent la main pour une grande farandole païenne.

Kuma

Né dans le célèbre caveau des vignerons à Cully et emmené par le claviériste Matthieu Llodra, l’énergique formation «KUMA» présente un jazz moderne entremêlé de sonorités électroniques et teinté de pop, house et hip-hop.

COLLECTIF CERES / GARANCE / MIRA LEEFA

C’est un peu une TAZ, une zone autonome temporaire, comme décrit par Hakim Bey, une brèche par laquelle s’engouffrer le temps d’une nuit. Mélange subtil de sensations et de saveurs organiques, un goût sucré sur la langue. On s’y perdrait presque, mais on s’y sent bien.La promesse d’un voyage unique dans un univers où l’harmonie entre les êtres fusionne et rayonne. Parce que faire la fête c’est faire naître l’utopie!

20h TEMPORALITES

Raphael Merlin Passage Eclair

Octuor pour cordes et vents (creation suisse)

Schubert Octuor en fa majeur, D. 803

21h30
TRANS PUNK POP MINIMALISTE
Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp XXL

Seth Bennett contrebasse / Vincent Bertholet contrebasse /

Jo Burke violon / Anne Cardinaud marimba / Aida Diop marimba /

Guillaume Lantonnet batterie / Naomi Mabanda violoncelle /

Liz Moscarola violon / George Murray trombone /

Wilf Plum batterie / Mael Saletes guitare / Seni trombone /

Titi guitare / Aby Vulliamy alto

23H
HIP HOP ELECTRO JAZZ
Kuma

Arthur Donnot  saxophone tenor/effets

Matthieu Llodra  claviers/effets 

Fabien Ianonne  basse

Maxence Sibille  batterie


1H
LES NUITS DE L’ABRI #2
Soiree Artemis / Greve des Femmes
Collectif Ceres
DJ Garance
Dj Mira Leefa