PAUL LAY TRIO

Jeune pianiste de 33 ans, Paul Lay a reçu en 2016 le Prix Django Reinhardt (musicien français de l’année) décerné par l’Académie du Jazz. Une récompense méritée pour celui qui s’est nourri depuis sa plus tendre enfance d’une multitude de musiques allant de Bach à Duke Ellington en passant par Ravel. Des influences classiques que l’on retrouve dans son jazz à la structure délicieusement complexe et toujours au service de l’émotion. Emporté par un amour passionné de la musique, à la fois profond et sincère, voici un pianiste en pleine possession de son art que l’on se réjouit de suivre au fil de son évolution. Avec le batteur belge Dré Pallemaerts et le contrebassiste néerlandais Clemens Van Der Feen, la partie rythmique est de première classe. Cela se voit, cela s’entend : ce trio-là s’amuse et ira loin.