Kinan Azmeh

Il est décrit comme un artiste « au charme flamboyant » par le Los Angeles Times et comme « un musicien d’une grande virtuosité déployant un son unique » par le Daily Star. Associant à sa solide formation classique, acquise à la Julliard School, une approche sensible de ses racines et des autres cultures, la musique de Kinan Azmeh navigue entre musique classique, jazz, musique électronique et musique arabe, influences qui contribuent à la saveur et à la qualité unique des ses compositions et de ses performances live. Né à Damas en 1976, Kinan Azmeh est le premier musicien arabe à remporter le Premier Prix du concours international Nicolay Rubinstein à Moscou en 1997. Kinan Azmeh a commencé son éducation musicale à l’âge de 6 ans au Conservatoire arabe de musique à Damas et l’a poursuivie plus tard à l’Institut supérieur de musique de Damas aux côtés de Shukry Shawkey, Nicolay Viovanof et Anatoly Moratof tout en menant en parallèle ses études d’ingénieur à l’Université de Damas. Il vit désormais à New York et poursuit à la Julliard School et à l’Université de New York un doctorat en musicologie auprès de Charles Neidich. Il s’est produit en tant que soliste à l’occasion de plusieurs concerts donnés à travers le monde : à Moscou au Tchaikovsky Grand Hall, à New York au Carnegie Hall, à l’Assemblée générale des Nations-Unies avec l’orchestre symphonique national de Syrie, au Lincoln Center où il a donné deux concertos de clarinette écrits pour lui par le compositeur allemand Guus Janssen, et à l’Opéra de Damas, où il a interprété un concerto écrit par Zaid Jabri. Artiste aux expressions multiples, Kinan Azmeh s’illustre également dans la composition de bandes originales pour le cinéma et le théâtre.