Intemporel / actuel

Pour célébrer leur «déménagement» à l’Alhambra et au Temple de la Madeleine, les Athénéennes ont l’honneur de se placer sous l’égide bienveillante – ou plutôt sous le violon – de Sainte Cécile, la patronne des musiciens.
Mais une Sainte Cécile moderne qui, tout en se pomponnant, médite sur le paysage musical de ce début de XXIè siècle. Elle y découvre une immense diversité, et s’étonne des catégories qui tentent d’en rendre compte.

Car les hommes ont besoin de catégories pour s’orienter dans leur rapport aux objets. Dans le meilleur des cas, une catégorie étaye le sens: lui donne des repères stables, une référence éprouvée, dont il a besoin pour assurer son renouvellement, son dynamisme.
Dans le pire, la catégorie impose au sens une délimitation restrictive, floue, voire contradictoire. Elle peut devenir alors un agent de réduction, et pervertir l’appréhension de l’objet, quand son rôle devrait se borner à tenter modestement de le cercler.

Par nature, l’objet musical est rebelle à pareil étiquetage. Ne dit-on pas d’une œuvre marquante qu’elle est «intemporelle» et «actuelle», quelle que soit l’époque de sa création? Nul paradoxe dans l’association de ces deux termes: la musique, l’art du son et du temps, est tout à la fois vibration vivante et miroir historique offert au sens.

Quoi qu’il en soit, Sainte Cécile constate que les grandes catégories que le XXè siècle s’est données pour tenter de «classer» ses objets musicaux posent problème; si leur rôle sociologique saute aux yeux, leur pertinence artistique est beaucoup moins évidente.

Que veut dire l’appellation «Musique classique»? Le classicisme dans la tradition musicale occidentale désigne la période de la fin du XVIIIè siècle. Mais l’acception courante de «musique classique» ne correspond à rien de précis sur le plan de l’histoire et de l’esthétique.
Et le terme «Jazz»? Depuis ses origines afro-américaines, ce courant s’est à ce point diversifié, élargi, métissé, puisant à de multiples sources d’influence, qu’il est devenu impossible de lui donner une définition satisfaisante.

Qu’une musique écrite dans les années 1940 puisse être qualifiée de «contemporaine» semble n’étonner personne.

À une époque où certaines nations tentent de porter un regard critique sur leur passé colonial, la catégorie occidento-centriste «Musique du monde» ne devrait-elle pas prêter à sourire?

Parmi ces étiquettes, «Musiques actuelles» est la dernière venue. Comme les autres, elle ne parvient à spécifier précisément ce qu’elle désigne, mais surtout, elle est disqualifiante: toute musique non estampillée comme telle serait «inactuelle».

Bref, «Les Athénéennes» aiment bousculer les étiquettes.
Persuadés que des liens sont à tisser entre les musiques dites «classique», «jazz» et «contemporaine», qu’une musique écrite il y a plusieurs siècles peut être actuelle et que toutes les musiques sont des musiques du monde, nous avons composé une programmation 2017 plus athénéenne que jamais: intemporelle comme le violon de Sainte Cécile, actuelle comme son mascara.

1er juin

En ouverture du festival, deux œuvres majeures de la musique de chambre: le Quatuor à cordes de Ravel et le Quintette avec piano de Dvorak, avec des interprètes de premier plan: le raffiné Quatuor Modigliani et le brillant pianiste et compositeur Jean-Frédéric Neuburger.

L’Amazing Keystone Big Band revient aux Athénéennes avec un nouveau répertoire écrit en hommage au grand Django Reinhardt, dans des arrangements tout à la fois subtils et irrésistiblement fougueux.

La revue de Pierre Omer est un voyage vers les années «swing», spectacle éclectique et mélodramatique, où se succèdent perles de gypsy swing et de Jive, et réminiscences des bas-fonds de Harlem et de Congo Square…

2 juin

«Lettres intimes» est le sous-titre que Janacek a donné à son second Quatuor, en hommage à son égérie, Kamila Stösslova, femme mariée, de près de quarante ans sa cadette, et qui influença fortement son œuvre durant les dernières années de sa vie. Le jeune Quatuor Voce interprète avec une grande intensité ces pages passionnées, ainsi que le premier Quatuor de Bartók, œuvre d’un modernisme aux fulgurances toujours actuelles.

Pour célébrer son dixième anniversaire, le trio de Marc Perrenoud convie deux amis musiciens à se joindre à lui: la chanteuse albanaise Elina Duni et le trompettiste David Enhco. Une rencontre musicale inédite autour du jazz puissant et novateur du pianiste genevois.

La soirée se poursuit festivement au son des platines
de Lea Polhammer et Jean-Alexandre Blanchet.

3 juin

Une soirée audacieuse qui confronte Baroque éclectique et Rock électrique. L‘Ensemble «Le Harmoniche Sfere» propose un voyage au sein de la France de la première partie du XVIIIè siècle.
Il jouera sur instruments d’époque des musiques hautement raffinées, et trop méconnues.
Les virtuoses Yannick Barman et Cyril Regamey sont des explorateurs hors pair des friches artistiques. Kiku s’associe à l’immense Blixa Bargeld, connu pour avoir longuement collaboré avec Nick Cave. Un spectacle en forme de concert rock qui réunira guitare, batterie, chansons et projections, et la voix de Black Craker. Une plongée dans un univers surréaliste et étrangement narratif.

Aeroflot: une paire de copilotes chevronnés est aux commandes manuelles pour une electronica douce et planante augmentée d’une voix aérienne et hypnotique.

Pour les infatigables, la fête se poursuit à l’Abri, à deux pas de l’Alhambra, jusqu’au petit matin.

5 juin

La venue à Genève de Sergei Babayan constitue un événement exceptionnel. Le grand pianiste arménien délivre une lecture des Variations Goldberg de Bach prodigieuse de limpidité et de ferveur.

6 juin

Deux chefs-d’œuvre résonneront dans le cadre serein du Temple de la Madeleine. L’un reconnu: le merveilleux Quintette à cordes de Schubert, l’autre méconnu: la seconde Sonate pour violon et piano de Fauré. Moins jouée que la première Sonate, cette œuvre est pourtant une des pages les plus personnelles et bouleversantes du compositeur français. Des jeunes musiciens de grand talent seront les interprètes de ce sublime programme: le sensible Quatuor Cavatine; le prodige du violoncelle Edgar Moreau; les très fauréens Pierre Fouchenneret et Simon Zaoui.

En seconde partie, ciné-concert: CLIM8 est un documentaire expérimental sur les changements climatiques, fruit d’une collaboration entre le musicien Arnaud Sponar, une marionnettiste et deux vidéastes new-yorkais. Le moyen métrage se déroule en quatre volets: l’air, l’eau, les changements et une «brûlure» finale.

7 juin

Le pianiste lyonnais Wilhelm Latchoumia propose un récital tout à la fois ludique et poétique, qui confronte très grand et très petit pianos.

Ciné-concert, encore: en entrée, trois courts-métrages dadaïstes illustrés en musique par les sons électriques et oniriques de Pol, et le piano improvisé de Valentin Peiry.
Plat de résistance: «Three Ages», film attachant de Buster Keaton qui explore l’intemporalité de l’amour au prisme de trois époques historiques. Chacune des trois parties est confiée à un pianiste improvisateur. Trois âges, trois styles: un jeu de passe-passe excitant auquel se prêteront David Marteau, Lucas Buclin et Pierre Mancinelli.

8 juin

Deux œuvres phares du XXè siècle seront interprétées par le Lemanic Modern Ensemble, sous la direction de William Blank: Les Folk Songs de Berio, avec la voix chaleureuse de Clémentine Margaine, et Vortex Temporum de Grisey, avec Cédric Pescia au piano. Grand écart esthétique entre le folklore imaginaire du compositeur italien et la musique fascinante d’un des inventeurs du spectralisme, dans laquelle le temps se distend progressivement et finit par se suspendre.

Nourri de soufisme, de chant liturgique et d’électro-jazz, le célèbre oudiste Dhafer Youssef choisit de faire de sa voix un instrument qui, au gré de rencontres et de complicités musicales, se situe à la croisée du lyrisme oriental et du jazz contemporain. En concert, ses aigus stupéfiants, ses mélodies et ses sons hallucinants déploient une musique d’une grande luminosité.

Et en troisième partie de soirée, on dansera sur les rythmes étourdissants de DJ Garance.

9 juin

Soirée fastueuse pour clore le festival: la rencontre entre les pianistes David Fray et Audrey Vigoureux, accompagnés par l’Orchestre de Chambre de Genève, dans une interprétation inédite des concertos à deux claviers de Bach. Un concert hautement jubilatoire en perspective.

Découvert aux côtés d’Avishai Cohen, Shai Maestro est un titan de technique et de polyvalence. Il n’est jamais aussi créatif et convaincant que quand il joue ses compositions au sein de son propre trio et profite de l’entente avec Jorge Roeder et Ziv Ravitz pour emmener son jeu vers les extrêmes, de la restriction minimaliste à la dissonance ou l’exubérance percussive.

Le duo «Qoniak» marie des sons de machines analogiques à des trames rythmiques ingénieuses pour former une musique improvisée urbaine dans laquelle éléments de groove et expériences sonores atmosphériques envoûtent le public.

La fête de clôture aura lieu à l’Abri, ultime occasion pour les festivaliers de se retrouver et de danser jusqu’au bout de la nuit.

Bienvenue aux Athénéennes 2017!
Audrey Vigoureux, Valentin Peiry, Marc Perrenoud

L’équipe du festival

Direction
Audrey Vigoureux
Marc Perrenoud
Valentin Peiry
Administration
Thanh Nhieu
Valentin Peiry
Assistante de direction
Inès de Saussure
Coordination
Audrey Vigoureux
Communication & Relations Publiques
Audrey Vigoureux
Garance Zarn
Sara Dominguez
Accueil des artistes
Inès de Saussure
Ani Gasparian
Communication visuelle
Francesca Reyes-Cortorreal
Photographie (Affiche)
Lucy Vigoureux
Photolitho
Alexandre Girardet
Developpeur Web
Pierre Schilling
Régie orchestre et plateau
Laurent Lafosse
Technique Son
Jean Baptiste Bosshard
Technique lumière
Milija Pajic
Les Amis des Athénéennes
Paule Mangeat
& Bertrand Reich
Responsables Bénévoles
Ani Gasparian
Julie Perrenoud
Bars du Festival
Kay Chantfreu
Bastien Semenzato
Relation presse
Becomart
GARANCE ZARN
+ 41 76 440 67 51
garance@becomart.ch
SARA DOMiNGUEZ
+ 41 78 601 08 96
sara@becomart.ch
Comité
Eric Benjamin président
Laurence Hernandez Secrétaire
Bastien Semenzato trésorière

Remerciements

Eric Benjamin, Laurence Hernandez, Bastien Semenzato, Anne-Marie Schindler, Albertine de Sausurre, Christian de Saussure, Henri de Saussure, Laurence Naville, Paule Mangeat, Bertrand Reich, Lucy Vigoureux, Siouzie, Marcus Gentinetta, Dominique Berlie, Karin Strescher, François Passard, Prisca Harsch, Céline Semenzato, Katharina Vollmer, Thomas Madoery, Françoise Demole, Cynthia et Patrick Odier, Simon-Pierre Saverys, Laure Mi-Hyun Crozet, Sophie Barenne, Bruno Mégevand, Bruno Tailly, Philippe Rubod, Annick Matzner, Pierre Boesiger, SG M&R SA, Karin et Ruhal Floris, Mark Saporta, Philippe Dinkel, Jean-Pierre Roussarie, Antoine Vedrenne, Andrea Pugliesi, Pierre Fuhrer, Ygal et Sandra Sebban, Florence Klunge, Yvonne Vigoureux, Elisabeth et Roland Perrenoud, Dima Al-Hosni, Jean-Alexandre Blanchet, Lea Polhammer, Dominique Rovini, Thuy-San Din, Pachinko, Perrine Valli, Nancy Rieben, Fabrizio Chiovetta, Gregore Fey, Sophie Baker, Leonard Mach, Pierre Mancinelli, Hem de Genève, Restaurant l’Odéon, Jan Nehring… à tous ceux qui ont apporté leur soutien et qui ont permis la réalisation de cette 7e édition : Un Grand Merci !!!

Les Amis des Athénéennes

EN DEVENANT AMI DES ATHÉNÉENNES, VOUS NOUS AIDEZ À MAINTENIR LE DYNAMISME, LA QUALITÉ ET LE RAYONNEMENT DE NOTRE PROJET. TOUS LES AMIS DES ATHÉNÉENNES REÇOIVENT UNE INVITATION PERSONNELLE AUX SOIRÉES DE LANCEMENT DU FESTIVAL.

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN.

CHOISISSEZ PARMI LES OPTIONS SUIVANTES:

MÉCÈNE: CHF 5’000.- (2 ABONNEMENTS, COUPES DE CHAMPAGNE ET 2 CD’S OFFERTS)

5000,00CHF

BIENFAITEUR : CHF 2000.- (2 ABONNEMENTS OFFERTS)

2000,00CHF

DONATEUR : CHF 1000.- (1 ABONNEMENT OFFERT)

1000,00CHF

TRÈS TRÈS BON AMI : CHF 500.- (2 INVITATIONS)

500,00CHF

TRÈS BON AMI : CHF 250.- (1 INVITATIONS)

250,00CHF

BON AMI : CHF 100.-

100,00CHF

AMI : CHF 50.-

50,00CHF

VERSEMENT BANCAIRE

SI VOUS SOUHAITEZ PAYER PAR VERSEMENT BANCAIRE, VEUILLEZ REMPLIR CE FORMULAIRE POUR POUVOIR RECEVOIR NOS COORDONNÉES:

Nom / prénom *

Votre email *

Téléphone

Adresse *

Code postal *

Ville *

Mécène : CHF 5000.- (2 abonnements, coupes de champagne et 2 cd’s offerts)Bienfaiteur : CHF 2000.- (2 abonnement offert)Donateur : CHF 1000.- (1 abonnement offert)Très très bon ami : CHF 500.- (2 invitations)Très bon ami : CHF 250.- (1 invitations)Bon ami : CHF 100.-Ami : CHF 50.-

Votre message (facultatif)